INITIÉ PAR L’ACO, ASSOCIATION CHOEURS OUVERTS

Le jury

de la 4ème édition du Concours Choral de Fribourg

Le jury

Pour former le jury de de l'édition 2017, trois experts professionnels ont été choisis.

Jean-Pierre Chollet :

Chef de chœurs, enseignant et responsable pédagogique pour l’éducation musicale durant de nombreuses années, Jean-Pierre Chollet est actuellement directeur de l’HEMU - Haute Ecole de musique de Lausanne, site de Fribourg. Dans ce cadre de formation musicale tertiaire, il assure la coordination de plusieurs filières de niveau master, dont celles de direction d’orchestre et de direction d’ensembles d’instruments à vent. En parallèle à la fonction de gouvernance de la Haute Ecole, il dirige régulièrement le chœur de la Haute Ecole de musique.

Actif dans le monde de la musique, Jean-Pierre Chollet s’est engagé depuis de nombreuses années dans des cadres divers : direction de chœurs, création d’œuvres contemporaines, formation des chefs, animation de formations continues dans le domaine choral. Il entretient des contacts étroits avec l’art choral comme juré de concours de composition et au titre d’expert lors de rencontres et fêtes régionales, suisses et internationales.

Pierre-Louis Nanchen :

Né à Lens en Valais, il évolue dans le monde musical dès son plus jeune âge. Passionné de chant choral sous toutes ses formes, il cultive cet art en dirigeant plusieurs ensembles, dont le Choeur de Dames La Romaine de Martigny, avec lequel il obtient entre autres un premier prix au Concours Suisse des chorales à Soleure.

Au bénéfice de divers certifcats de chant, direction chorale et instrumentale, pédagogie ainsi que d’un diplôme professionnel de théorie musicale du Conservatoire de Sion (classe d’Oscar Lagger), il enseigne le langage musical, la polyphonie vocale et la direction chorale.

Il dirige les Maîtrises et le Choeur des jeunes du Conservatoire de Lausanne, où il occupe aussi la fonction de Doyen des Ensembles vocaux, et enseigne à la Haute Ecole de Musique Vaud-Valais-Fribourg. Il assure parallèlement la responsabilité de l’éducation musicale pour les Ecoles de la Ville de Martigny. A l’Opéra de Lausanne, il prépare actuellement les enfants pour La Bohème de Puccini

Thierry Dagon :

Thierry Dagon prend ses premières leçons de chant à 21ans chez Olivier Dufour, professeur qui l’encourage tout de suite à persévérer dans le registre de contre-ténor. Technique vocale chez Marie-Françoise Schuwey et interprétation chez René Jacobs, aboutissent à un diplôme d’enseignement du chant, après avoir obtenu un diplôme d’hautboïste. Virtuosité de chant dans la classe de Tiny Westendorp et nombreux stages, entre autres sous la direction d’Hugues Cuénod, Cathy Berberian, Dominique Vellard, Nicolai Gedda, Michel Brodard et Gloria Davy.

Concerts réguliers en Suisse, en France, en Hongrie et en Allemagne et quelques tournées extra européennes. A côté des concerts, des enregistrements radiophoniques, discographiques et télévisuels, Thierry Dagon est chef de choeurs, compositeur et chroniqueur musical.

Pour la scène, il a souvent été associé aux danseurs Da Motus. Invité dans les plus prestigieux festivals (Ambronnay, Strasbourg, Schlesswig-Holstein, festival de musique sacrée de Fribourg…), il chante également avec les Basler Madrigalisten. Avec le Schweizer Kammerchor, il a eu l’occasion de se produire sous les directions de Dutoit, Bolton, Gergiev, Brüggen, Boulez, Rozhdestvensky, Abbado, Schreier. Il est aussi contre-ténor du Coro della radio svizzera italiana (Diego Fasolis). Dans un tout autre répertoire, il chante avec SingTonic (Berne). Chef de choeurs, il préside la commission de musique de l’Union Suisse des Chorales.

Le jeune jury

L’une des particularité du Concours Choral de Fribourg, particularité qui s’est imposée dès la première édition, est de faire appel à trois jeunes « mordus » de la musique. Ces jeunes sont recrutés en fonction de leur intérêt pour la cause chorale, leur implication dans un choeur ainsi que leurs études musicales. Après une journée de formation sur la grille d’évaluation des experts de l’Union Suisse des Chorales, cours donné par Thierry Dagon, ils reçoivent les partitions, en analysent les difficultés, y relèvent les rythmes, les accords qui peuvent poser problème, se mettent éventuellement au courant sur le style particulier dévolu à chaque type de musique interprétée lors du concours. Durant celui-ci, le jeune jury, tout comme le jury professionnel, écoutera les chœurs un crayon à la main, vérifiant ce qui sonne juste… ou moins juste, la vigueur rythmique, la beauté des voix, la présence musicale, l’implication des choristes et tout ce qui fait qu’une prestation chorale est réussie. Ils remettront leur prix, un prix « coup de coeur » donné en toute indépendance du jury professionnel.

Élise Lachat :

Je suis née le 30 juin 1997 et, au plus loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé la musique. Mon activité musicale a débuté au piano à l’âge de 6 ans, et s’est renforcée 2 ans plus tard lorsque j’ai intégré la pré-maîtrise St-Pierre-aux-Liens dirigée par Bernard Maillard. En grandissant, j’ai continué le chant choral à la maîtrise et depuis quelques années, je fais partie de la formation d’adultes. En parallèle, depuis 2014, je chante au sein du chœur du Collège du Sud et régulièrement je retourne avec plaisir dans la maîtrise St-Pierre-aux-Liens renforcer le rang des alti, qui, soit dit en passant, est le meilleur des registres! Ce que j’aime dans la musique c’est qu’elle est universelle : elle peut être comprise par tous car elle exprime des états ou des sentiments qu’on ne peut dire avec des mots. De plus, dans chaque situation elle peut apporter quelque chose! Mais finalement je pense que c’est quand elle est partagée qu’elle s’embellit davantage.

 

Maëlle Mounier :

Je suis née le 6 septembre 1999. Cela fait maintenant 8 ans que je fais du chant choral. J’ai commencé à chanter à la Maîtrise Saint-Pierre-aux-Liens, sous la direction de Bernard Maillard. Durant ces 9 ans, j’ai eu l’occasion de participer à bon nombre de projets et d’expériences uniques que je n’aurais pu réaliser sans le chant. J’y ai chanté jusqu’en 2015 après quoi je suis passée au chœur d’adultes, le Chœur Saint-Pierre-aux-Liens. Cela fait donc maintenant 2 ans que je chante parmi eux et que je poursuis mon apprentissage du chant choral avec autant d’application que de passion. Mais je reviens, en tant que renfort, à la maîtrise Saint-Pierre-aux-Liens avec grand plaisir et nostalgie. Le chant choral est pour moi, au-delà de la magnifique musique, un partage d’émotions autant avec les autres chanteurs qu’avec le public, lors des concerts. J’aime chanter avec les autres en me disant que l’ambiance dans laquelle on se trouve à cet instant ne serait possible sans la participation de chacun. De plus, j’aime l’union que procure le chant. L’union entre tous les chanteurs qui se retrouvent autour de la même partition et qui, malgré les générations ou les différences, sont tous liés en chantant.

 

Marc Grezella :

Ayant deux parents instrumentistes, j’ai baigné dans le milieu musical depuis mon plus jeune âge. Après de brefs essais à la percussion, j’ai suivi des cours de piano auprès de Lorris Sevhonkian au Conservatoire de Montreux entre 2008 et 2011. Ma passion pour le chant et la musique chorale ne s’est manifesté que très tard dans mon adolescence. En 2014, je rentre au Conservatoire de Lausanne pour y étudier le chant dans la classe de Bertrand Bochud. Cela fait maintenant une année que j’ai intégré la section pré-hem du conservatoire qui doit me préparer en vue d’une éventuelle admission à la Haute École de Musique comme soliste. Parallèlement, j’acquiers ma première expérience chorale au Chœur des Jeunes du Conservatoire de Lausanne sous la direction de Pierre-Louis Nanchen, une expérience qui m’a permis d’aborder un répertoire varié et qui m’apporte encore aujourd’hui une grande satisfaction. J’ai également choisi de concilier mon amour de la musique avec mes études gymnasiales en suivant les cours de Bernard Maillard dans le cadre de l’option complémentaire « musique ».